Jeudi 17 août 2017
version française English version

Facebook Newsletter



En cave, peu d'interventions

Vendanges en deux passages

La cueillette se fait à la main, dans une joyeuse ambiance, en deux passages. Les parcelles des bas de collines, porteuses de raisins à baies plus grosses que celles du haut, sont vendangées en premier pour la production du rosé. 15 jours plus tard, c’est au tour des plus élevées dont la récolte entre dans la composition de rouges gourmands et fruités. Pour les blancs, il n’y a qu’une seule vendange. C’est Christine qui anime « les colles » (groupes de vendangeurs). Elle veille à ce que tout se passe dans un climat familial et fait en sorte de « fidéliser » les équipes d’une année sur l’autre.

 

 

 

Un travail humain pour accompagner celui de la nature


 En cave, Christine et Nicolas interviennent très peu - « quand on a une bonne matière première, il n’est pas nécessaire d’en faire trop » - mais ils n’en sont pour autant adeptes des vins nature. « Pour avoir la chance de tomber sur une bonne bouteille, il faut d’abord en boire cinq de mauvaises. Le problème disent-ils « est que cette mode conduit le consommateur à boire, la plupart du temps, des vins piqués. Certes, nous ne sommes pas pour l’utilisation du soufre à outrance mais un minimum s’avère tout de même nécessaire pour stabiliser le vin ». « Chez nos clients, on intervient davantage précise Nicolas car certains en ont besoin, cela les rassure ». Chez nous, on peut prendre plus de risques et, jusqu’à présent, on ne s’est pas trop trompés ».

Transportés dans des petites cagettes de 11 à 15 kg, les raisins sont triés sur table, dès leur arrivée en cave.  À l’exception du carignan qui fait l’objet d’une macération carbonique, les cagettes sont vidées directement dans l’égrappoir puis transférées dans les petites cuves inox de 10 hl (contenance adaptée au travail de la parcelle) à l’aide d’une pompe péristaltique qui respecte le raisin puisqu’elle agit en douceur.

 

Les cuvaisons des rouges vont de 10 à 30 jours ponctuées de pigeages manuels et de remontages quotidiens pour une extraction en douceur.

 

Pour le blanc, une partie de la vinification se fait en fûts neufs. Bien maîtrisé, cet apport de bois n’envahit pas la bouche. Il vient juste apporter un peu de gras et de profondeur au vin.

 

Pour le rosé, les cuves sont saignées après une courte macération de quelques heures qui lui permet de garder une belle couleur claire.

 

 Le maury vin doux naturel, est muté sur grains, ainsi le grenache macère au contact de l’alcool pour livrer toute sa quintessence.

 




Maxime Dornier charge le pressoir de Grenaches Blancs
Agrandir l'imageMaxime Dornier charge le pressoir de Grenaches Blancs
Tri sur table du Grenache Noir
Agrandir l'imageTri sur table du Grenache Noir
Tri et vendanges en cagette à la vigne
Agrandir l'imageTri et vendanges en cagette à la vigne





CLOS DES VINS D'AMOUR - 3 route de lesquerde 66460 MAURY - Tél. +33(0)468 349 706 / Fax +33(0)468 349 707
 
 
Mon Panier ( ) vider


Aucun produit


 
Voir Panier